Journal d’Otto Didakt 4 – 1 Août 1932

Vienne, ce Samedi 1 Août 1932 Les nazis ont obtenu avant hier aux élections 37.4 % des voix ! C’est inimaginable ! Mais heureusement, le président a nommé C.V. Schleicher chancelier. Nous évitons Hitler. De fait, en me réveillant ce matin, je constate que mon corps ne m’obéit plus. Aucun mouvement n’est plus possible. Je suis comme dans un carcan. Moi, un des grands savants de ce siècle, un des derniers honnêtes hommes, qui maîtrise la plupart des disciplines scientifiques, me voici ramené Lire la suite

Une soupe aux choux et un bon morceau de lard ! (Extrait des « Plaisirs du Sens », de Bertil Sylvander

Dans la cuisine de la vieille demeure béarnaise, ma grand-mère s’affaire au repas de midi, en compagnie de madame Saint Laurent, employée de maison, qui l’aide dans cette tâche.     En ces années 50, les cuisines n’ont pas le confort des cuisines actuelles : la pièce est sombre, à peine éclairée par une ampoule centrale, suspendue à son contrepoids de porcelaine, à côté du serpentin tue-mouches. Une table centrale en guise de « plan de travail », un évier en pierre et Lire la suite

Trois paysans extraordinaires … (histoire vraie)

Pendant mes études et mes années de stages et d’enquêtes chez des agriculteurs, j’ai été amené à rencontrer le grand Lino Santini ! De ce fils d’immigré italien des années 30, j’ai appris une belle leçon d’humanité. La voici. Lino est un bel homme de 40 ans Je suis dans sa ferme, aux alentours de Bergerac et il me présente ses parents et à ses trois sœurs. Ils vivent ensemble dans ces bâtiments en pierre blanche, assez pauvres, mais très Lire la suite

« Le Marabout », un sublime « Saint » local

Le Marabout, personne ne sait d’où vient son nom. En fait, il s’appelait Akli. Mais tout le monde l’appelait « le Marabout ». Et effectivement, comme un Saint homme local, il était respecté et aimé de tous les gens du quartier de Raïs Hamidou, près d’Alger. Pieux, paisible et simple, il saluait chacun avec intérêt et rendait la justice lorsque des différents opposaient deux personnes ou deux familles. (Photo : Vivianne Sylvander) Il habitait un gourbi, maison de terre et de briques Lire la suite

Ma dentiste à la bio – extrait des « Plaisirs du sens », de Bertil S.

Me voici donc assis sur le fauteuil de ma dentiste. Tout le monde connaît cette situation, qui n’est guère agréable. On a toujours un peu peur de souffrir. Certes, aujourd’hui, la mortification est dépassée : la lutte contre la douleur est devenue socialement légitime et on peut espérer rencontrer des médecins qui acceptent de nous en dispenser. Après quelques premiers soins, petite pause et voici qu’elle me questionne négligemment : « et … que faites-vous comme métier ? ». Je lui explique alors que je suis Lire la suite

Journal d’Otto Didakt 3 – 10 juillet 1932

Vienne, ce Jeudi 10 Juillet 1932 Je suis depuis quelques semaines penché sur deux problèmes difficiles : la montée du chômage en Allemagne depuis deux ans, qui m’angoisse à un niveau jamais atteint et la dyslogie pathologique aigüe. On sait que cette maladie, qui affecte hélas beaucoup de nos contemporains, est certes d’origine virale, mais qu’elle est déclenchée par une crise d’effroi. Elle s’attaque en ce moment à plusieurs de mes amis et des membres de ma famille. C’est dû Lire la suite

Le Journal d’Otto Didakt, in extenso – par Bertil S.

Le Journal d’Otto Didakt (Par Otto Didakt lui-même) Dernières années (adaptation Bertil Sylvander) Mars 2018 Note au lecteur Vienne, le 12 Juin 1985 Retournant à Vienne après la guerre, nous sommes, ma sœur Lisbeth et moi-même, revenus dans la vieille maison familiale, au 6 Hochlachenstrasse. Outre la légère poussière accumulée sur les meubles, tout était resté en l’état depuis sa mort. Pour déménager la maison, nous avons dû trier les affaires de Père et même parfois les jeter. C’était bien Lire la suite

Les plaisirs du sens

« Les plaisirs du sens»  Pépites alimentaires et intimes d’un chercheur de sensations  Par Bertil Sylvander Voici un plein d’anecdotes légères, humoristiques et à résonance profonde, tirées de la vie professionnelle et quotidienne de quelqu’un qui fut chercheur en sciences sociales à l’Institut National de la Recherche Agronomique. Bertil Sylvander raconte avec légèreté et humour ces mille évènements auxquels on ne prend pas garde sur le moment, mais qui restent, allez savoir pourquoi, ancrés dans la mémoire… De Chicago à Shao Lire la suite

Le sel, notre compagnon de vie – par Bertil S., 1994

Quand nous vivons les charmes du jeu, le plaisir de la création, la séduction renouvelée et les premiers émois de l’amour, Le sel, c’est ce qui pétille au feu Quand nous vivons la chaleur de l’hospitalité, la force de la fraternité, l’élan de l’amitié et l’amour partagé, Le sel, c’est ce qui donne la saveur Quand nous vivons l’usure du quotidien, les peines du déchirement et l’amour déçu, Le sel c’est ce qui corrode Quand nous vivons la confiance reconstruite, Lire la suite

La perle – du tourment à la lumière, par Bertil S.

Imaginons une huître, posée au fond de l’eau. Bercée par l’eau claire et pure, elle semble sereine dans sa simple vie d’animal, calme, quotidienne et recommencée au rythme de la mer. Puis un jour, un grain de sable s’introduit dans cette huître. Un grain de sable minuscule, qui pourtant lui cause une irritation. Alors que fait l’huître, dans sa sagesse primitive ? Elle commence patiemment à entourer ce grain de sable de nacre, d’un nacre à la fois d’une grande Lire la suite

Le Couscous noir – extrait des « Plaisirs du sens », de Bertil Sylvander

Dans la pièce réservée aux invités, Youssef, le fils de Si Slimane, vient d’amener le couscous. Les membres masculins de la famille et quelques invités, dont moi-même, sont assis en tailleur, sur des nattes posées à même le sable rouge. La petite meïda, table basse octogonale, est faiblement éclairée par une lampe à pétrole. Le plat, taillé dans du bois d’eucalyptus, trône au milieu de la table et exhale la délicieuse odeur des quatre épices (appelées le Ras el Hanout). Au Lire la suite

Journal d’Otto Didakt 2 – Page du 12 février 1932

Vienne, le 12 Février 1932 J’ai mal à la tête. Je respire profondément … là. Passons directement à la première partie de cette deuxième page du journal qui succède à mes notes d’hier. Le fait qu’une nuit soit passée ne doit pas me distraire. La situation politique, notamment, ne laisse pas d’être inquiétante à plus d’un  titre. Même si l’ouverture de la Conférence Mondiale pour le Désarmement à bien eu lieu à Genève la semaine dernière, il est probable que l’Allemagne n’y restera Lire la suite

Le journal d’Otto Didakt 1 – Note aux lecteurs 1985 et page du 11 février 1932

Note au lecteur  Vienne, le 12 Juin 1985  Retournant à Vienne après la guerre, nous sommes, ma sœur Lisbeth et moi-même, revenus dans la vieille maison familiale, au 6 Lautlachenstrasse. Outre la légère poussière accumulée sur les meubles, tout était resté en l’état depuis sa mort. Pour déménager la maison, nous avons dû trier les affaires de Père et même parfois les jeter. C’était bien triste. Et nous avons retrouvé, à côté du fameux revolver, un carnet en cuir noir Lire la suite

Mon bébé et moi, à l’aube de l’humanité – extrait des « Plaisirs du sens » de Bertil S.

Je vais maintenant vous raconter mes vacances de l’été 1975, avec toutes mes diapos… Non-non, soyez tranquilles, je vais me contenter d’une petite anecdote sur l’alimentation, comme à l’accoutumée. Cet été-là, je suis dans le Nord de la Suède, dans ma belle-famille et mon épouse, notre bébé (une adorable petite fille d’un an) et moi avons l’occasion de passer quinze jours sur une île minuscule de l’archipel situé tout au Nord de la mer baltique, entre la Finlande et la Lire la suite

Extrait des « Plaisirs du Sens » (par Bertil S.) – Comment se débarrasser d’un brunost ?

A l’occasion d’une de mes missions en Scandinavie, mon interlocuteur me donna, comme cadeau de départ, un petit paquet soigneusement emballé sous vide, de couleur brune et joliment étiqueté, avec un petit drapeau norvégien et une mention bien en évidence : Brunost. Il s’agit d’un petit fromage fabriqué à base de 24 % de lait de chèvre et le reste en lait de vache, de crème et de petit lait, bouilli pendant assez longtemps pour qu’il reste une pâte brune aux Lire la suite

« On n’est pas des canarts ! » – Extrait des Plaisirs du Sens, par Bertil S.

   Dès mon arrivée dans le Gers, je me suis tout de suite senti accueilli ! Après d’aimables paroles de bienvenue, on m’a signifié que je ferais partie de la communauté gersoise au bout de trente années de présence. Après ces trente années probatoires de bizutage, au cours desquelles les gens m’ont flairé et inspecté, puis examiné et soupesé, avant de m’évaluer, puis enfin de me juger, afin de me décoder pour me jauger, je me suis enfin laissé dire que Lire la suite

Bombance en Alsace – Extrait des « Plaisirs du sens », de Bertil Sylvander

J’étais invité pour quelques jours en Alsace, chez mes ex-futurs beaux grands parents (c’est-à-dire, les grands parents de mon ex-future). Nous arrivons en voiture le Samedi soir assez tard et garons la voiture dans une cour de ferme. La petite maison est plongée dans l’obscurité. A peine avons-nous frappé à la porte que tout s’allume et nous voici accueillis par un concert d’exclamations en franco-alsacien et en alsaço-français. Katel et Güscht, les deux grands parents, visiblement heureux, nous reçoivent avec Lire la suite

Amour et crustacés, extrait de « Les plaisirs du sens »

Amour et crustacés  Oui, affirmons le haut et fort : l’amour, le sexe et l’alimentation sont intimement liés ! Nous l’allons prouver tout à l’heure (pour citer ce bon La Fontaine !). Un jour de Juin, j’étais en Week-End amoureux à Saint Malo. Ca peut arriver à tout le monde ! Ma dulcinée et moi étions allés déjeuner dans un restaurant huppé, tout près du port évidemment. Nous nous sommes précipités sur les plats de poisson, bien sûr ! Il fait beau, l’air est frais, Lire la suite

Les scouts sont de grands sportifs !

Les scouts sont de grands sportifs ! Extrait de « Les plaisirs du sens » (à télécharger depuis les écrits de Bertil)  Savez-vous que pour maintenir un scout en forme, il faut prévoir une alimentation équilibrée, appétante, tout à fait particulière ? Moi qui ai été scout, dans ma jeunesse, je peux en témoigner ici. Première chose, les scouts sont équipés de grandes marmites appelées « Bonnamo » (du nom de Charles et Henri Bonnamaux, fondateurs des Eclaireurs Unionistes de France et inventeurs de ce Lire la suite

Hommage à Bertil Sylvander – Tribute to B.S.

Un hommage à Bertil Sylvander[1] Par Elisabeth Barham (Université de l’Arkansas) N.B. Le texte qui va suivre est un extrait de l’ouvrage signé par E. Barham et B. Sylvander et publié en 2011. E. Barham a tenu à consacrer deux pages de l’ouvrage à son co-auteur. Voici ce texte, dont on retrouvera la version originale à la suite.. Il n’est pas exagéré de dire que cet ouvrage n’existerait pas sans la conduite, le travail et la vision de Bertil Sylvander. Lire la suite