Pourquoi de nombreux jeunes algériens pensent du mal de Camus ?

Lorsque Camus alla recevoir son prix Nobel de littérature, à Stockholm en décembre 1957, il accorda plusieurs interviews. Interrogé par un étudiant originaire d’Algérie, sur le caractère juste de la lutte pour l’indépendance menée par le FLN, en dépit des attentats frappant les civils, Albert Camus répond, selon Dominique Birman, journaliste du Monde qui assiste à la scène : « J’ai toujours condamné la terreur. Je dois condamner aussi un terrorisme qui s’exerce aveuglément, dans les rues d’Alger par exemple, Lire la suite