Le cintropathe amoureux – par Ludovic G.

Zébulon, clown excessif, passionné, poète, amoureux des femmes, pris en flagrant délit par sa chère et tendre !

Merveille, une belle clowne amoureuse, pénètre chez lui (ou plus exactement sur le plateau). Elle regarde alentour et s’étonne : pourquoi possède t-il tant de cintres !? En effet, il y en a des centaines disposés un peu partout dans l’appartement…

Or, en ce temps là, il semble bien que Zébulon soit malade : le fameux syndrôme du Cintropathe amoureux.

Hé oui ! Féru de natation, à chaque passage à la piscine, il vole des cintres. Pour les emporter discrètement, il les met dans son slip de bain. Pourquoi ? Par amour pour sa promise, par peur de l’abandon, il cherche le plus beau cintre pour séduire son amie, pour qu’elle reste à jamais à ses côtés !

Les cintres de Zébulon

Voilà pour l’histoire de mon clown Zébulon.

Et moi, Ludo, de retour à la vie normale et refermant cette magnifique parenthèse clownesque en pleine crise sanitaire, je rentre dans ma Bretagne natale et ma nouvelle maison. A peine arrivé au pays, je reçois un SMS de mon ancienne co-locatrice. Elle cherche désespérément les cintres de sa chambre.

Les ai-je emportés par erreur ? Les ai-je délibérément volés ?

Je repose mon téléphone et je tourne la tête. Quelle surprise ! Un sac rempli de cintres ! Les revoilà !

A ce moment précis, je me sens comme un enfant pris la main dans le sac. Une question me hante : suis-je réellement un « cintropathe amoureux » ?

Mais surtout, quelle incroyable coïncidence ! Correspondance entre les inconscients de mon clown et celui des animateurs du stage !

Je la soumets aussitôt à Bertil.

Quand la réalité dépasse la fiction, la puissance magique du clown dépasse la réalité.

Ludovic G. alias Clown Zébulon, 05/05/2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.