J’ai connu La Dame Bleue…

(Photo d’Anne-Marie Klapholz)

J’ai connu la Dame Bleue
Qui a glissé de l’autre côté des Horizons
Curieux : avant de lever l’ancre, elle était assise dans son fauteuil ? 
Etrange : avant de larguer les amarres, elle écrivait une lettre ?
Bizarre : avant d’appareiller, elle se baladait dans les près ?
Nous avons connu la Dame Bleue
Elle a glissé de l’autre côté des Horizons

***

J’ai vu la Dame Bleue
Un pas, une élégance
Un petit signe de la main
Une place dans son salon
Deux doigts sur la joue
Un regard qui se lève, un livre qui se referme
Nous avons vu la Dame Bleue

Là où tant et tant frémissaient de justes projets
Elle se tenait au calme, prêtait l’oreille
Posait la question qui fait penser

Là où tant et tant exploraient le lointain
Elle cabotait le singulier, direct et juste
Posait la question qui fait contempler

Là où tant et tant effleuraient l’adversité
Elle caressait son chat
Dispensait son mot pour rire

Là où tant et tant affrontaient les périls
Elle inventait un jeu
Trouvait le pas de côté

***
La Dame Bleue
Ne se lassait pas de fouiller, d’observer, d’apprécier …
La Dame Bleue
Ne se lassait pas d’écouter, de questionner, de féconder …
Cheminer au-delà des apparences
S’éloigner des évidences
Vivre en confiance

***

La Dame Bleue
Briguait la vérité, l’originalité, l’individualité
La Dame Bleue
S’amusait de l’anomalie, de la bizarrerie, de l’exception …
Flâner dans la candeur
Jouer aux ambassadeurs
Deviser avec le Pasteur

***

Vibrez avec la Dame Bleue !
Elle exigeait, éduquait, sommait !
Elle implorait, revendiquait, adjurait !
Pas d’Ego, mais de l’intransigeance !
Pas de mesquinerie, mais de l’influence !
Pas de peur, mais de l’insouciance !
A bas le joug, vive la fronde !
Vibrons avec la Dame Bleue !

***

Suivez la dame Bleue …
Elle lisait, écrivait, téléphonait, …
Poursuivait son idée encore et encore…
Pas de contrainte, de la paresse …
Pas d’obligation, de la ténacité …
Suivons la Dame Bleue…


***

Mais d’où venait la Dame Bleue ?
Sieste sur la terrasse, thé vert et dattes ?
Forêts et lacs, églises en bois ?
Psaumes, cantiques, chants andalous, chansons de notre enfance ?
Bergman ou Ascaride ?
De Luca ou Montaigne ?
Oui, d’où venait la Dame Bleue ?

***

Ô Dame Bleue !
Valve fragile, prothrombine et dame de gros cœur
Comprendre sans faiblesse, pardonner sans mollesse
Admirer, excuser et surtout … s’étonner
Confronter sans dureté, taquiner sans rancune et surtout … s’étonner
Disperser des lectures, convaincre d’aimer et surtout … s’étonner
Voir à côté, voir derrière, voir dedans, voir au-delà
Et s’étonner

Dame Bleue, sacrée bonne femme, épouse singulière, drôle de sœur, amie curieuse
Vous avez glissé de l’autre côté des Horizons
Votre fauteuil vide, vos lettres inachevées, vos balades suspendues …
Dame Bleue, sacrée bonne femme, épouse singulière, drôle de sœur, amie curieuse
Adieu … ou Au revoir ?…

Revenir à la page d’accueil


33 Replies to “J’ai connu La Dame Bleue…”

  1. christiane douady

    Merci Bertil pour ce superbe texte tissé de tes mots bleus.
    Ils décrivent avec poésie cette belle dame que j’ai pu voir passer dans le jardin de la Robin ou venir applaudir les clowns lors de spectacles de fin de stage.
    Mélange de nord et de sud , présente à elle-même et à l’autre , tu la rends universelle et immortelle.
    Amitiés.

    Répondre
  2. Jacqueline

    Frère bienheureux d’avoir eu sœur la dame bleue…
    Au détour de tes vers si poreux, me sont venus ces notes, ces mots……cette chanson de Marcel Amont..
    ..je te l’offre, je la lui offre..
    Bleu, bleu, le ciel de Provence
    Blanc, blanc, blanc, le goéland
    Le bateau blanc qui danse
    Blond, blond, le soleil de plomb
    Et dans tes yeux
    Mon rêve en bleu – bleu – bleu

    Répondre
  3. Christine Golay

    Oups mon texte n’est pas complet…je le remets ici
    …. la dame bleue c’est beau! Ca m’évoque une Icône la Reine bleue azur telle que la Vierge ou Isis, bleu azur comme le ciel entre le Feu noir de la nuit et le Feu blanc du jour, ce bleu qui remplit tout et qui joue l’intermédiaire entre deux états de la Vie.
    Merci Bertil

    Répondre
  4. Lala

    Merci pour ce vibrant hommage de douceur et de profondeur, de tendresse . Elle nous enveloppe au travers de tes mots, elle flotte dans la brise qui se glisse sous les arbres … une présence au delà de la réalité de nos sens .

    Répondre
  5. Plouf

    Oh merci Bertil, pour cette si belle balade avec la Dame Bleue. C’est absolument magnifique… et cette photo prise de dos, et ce beau visage qui apparaît mille fois le long de tes lignes… De grandes bises à toi, et autour de toi.
    Marina

    Répondre
  6. Michèle Franza

    Quel beau portrait, Bertil ! Et quelle belle femme ! Qu’on a tellement envie de connaître davantage. Merci de « partager » avec nous cette sœurette si pleine de charmes. Et quel beau poème ! Tout en finesse, tendresse, amour, tout en couleurs et en rythmes.
    Ma tendresse à toi !
    Michèle

    Répondre
  7. Brigitte

    Merci, cher Bertil de ce partage poétique et sensible. Quelle écriture ! Ainsi je rencontre cette belle dame bleue si peu entrevue à la Robin, mais toujours présente. Si belle à l’intérieur, si multiple, si singulière. Je t’embrasse fort. Portez vous bien tous à la Robin et à …. bientôt !

    Répondre
  8. Maisondieu

    Merci Bertil de nous faire partager le chemin de ton deuil par ce très beau poème. Il parle de la « dame bleue » mais il s’adresse à nous toutes et tous de manière universel
    Nous t’embrassons Jamal et moi

    Répondre
  9. Vastel Texier

    Merci Bertil, pour ce texte magnifique.
    Je n’ai pas connu La Dame Bleue, grâce à toi je l’imagine…

    Répondre
  10. le tellier

    ça devait être drôlement chouette d’avoir une sœurette de cette envergure…………je vous imagine enfants dans vos complicités et chamailleries……je vois son regard doux vers toi son bleu de tendresse t’enveloppant ………écoute écoute cette nouvelle version de la tendresse diffusé sur whatsapp on y verse des larmes sans contrôle…… de belles larmes d’amour.
    tendrement vers toi
    thierry

    Répondre
  11. Vastel Texier

    Merci Bertil, pour ce beau texte.
    Je ne connaissais pas la « dame bleue ». La photo m’a attiré, retenue, charmé, tes mots ont fait le reste.
    Maintenant j’ai l’impression de la connaître un peu, une brise de douceur est entrée dans la pièce où je suis, merci.

    Répondre
  12. Michéle G.

    Mercî,
    les mots c’est mieux que les larmes ,même si les larmes sont là , ce sont tes mots bleus ceux que l’on dit avec les yeux… alors , quand on se reverra … on verra..
    .mais elle ne serra plus là

    Répondre
  13. odile cambronne

    Au fur et à mesure de la lecture de tes mots, je chemine auprès, à côté, derrière cette sacrée femme bleue et l’émotion me monte…
    je l’ai rencontrée dans les soirées de fin de stage, et l’image d’une » grande » dame pleinement présente me revient.
    Que j’aimerais avoir un tel texte, un tel poème quand je lèverais l’ancre, quand je larguerais les amarres…

    Répondre
  14. Philomène

    Par petites touches d’un pinceau émotif tu as su poser en lignes les couleurs de son âme . Il fallait aimer du véritable sentiment pour le faire . Et tu l’as fait . Immense respect pour cette offrande de cœur que tu nous donnes . Le peu que je l’ai connu , elle était ce que tu dépeins … Merci
    Philo

    Répondre
  15. mousse

    Très beau texte qui rend un bel hommage à la dame en bleu, comme dans un rêve, une balade en sa présence, une ballade sur sa présence.
    bises

    Répondre
  16. Maïa

    Oui, une Grande Dame Bleue… Un privilège de l’avoir furtivement côtoyée, d’avoir souri avec elle, échangé des clins d’oeil… senti la même longueur d’onde avec pudeur…
    Et touchée tant par l’illustration que par les mots de cette ode…

    Répondre
  17. Corinne JACOB

    Quel bel hommage Bertil…
    Je garde d’Ingrid – que je n’ai aperçue que quelques fois à la Robin lors de soirées surtout – le souvenir d’une femme élégante, au regard profond, emprunt de douceur et de force à la fois, et qui dégageait une grande présence.
    Une grande Dame à n’en pas douter…
    Merci de nous la faire connaitre un peu mieux par tes mots.
    Douces pensées pour Toi et tous les habitants de la Robin.

    Répondre
  18. Duquesnoy

    Merci Bertil de nous partager ce poème. C’est comme si tu me faisais découvrir un parfum plein de nuances subtiles, et maintenant il flotte dans l’air autour de moi, comme une vibration qui s’étire. Je n’ai pas eu la chance de connaître la dame bleue, tu me la fais approcher. Merci ! Laurence (de Tourcoing)

    Répondre
  19. Rabia,

    tout est dit.
    elle nous manque encore plus
    je pense à Michel
    je reste sans voix devant cette photo
    Je reste dans le silence pour laisser toute la place
    à la force de sa présence…

    Répondre
    1. Anonyme

      Merci Bertil de nous partager ce poème. C’est comme si tu me faisais découvrir un parfum plein de nuances subtiles, et maintenant il flotte dans l’air autour de moi, comme une vibration qui s’étire. Je n’ai pas eu la chance de connaître la dame bleue, tu me la fais approcher. Merci ! Laurence (de Tourcoing)

      Répondre
  20. Anonyme

    Merci Bertil,
    Ingrid est tout ce que as dit et comme c’est bien dit et vu !
    Comment faisait elle pour être tout ça et bien plus pour nous tous ?!
    Une seule chose
    Pourquoi bleue? Pour ce voile dans le jardin? Pour son mystère à la touareg ? Pour ses yeux ?
    Grosses bises
    Pia

    Répondre
    1. Bertil Sylvander Post author

      Le nom de « Dame Bleue » m’est venu comme ça, sans raison, peut-être cette belle photo d’Anne-Marie … C’est ce qu’on peut appeler la « licence poétique » !
      (Je ne suis pas un grand poète et peut-être même pas un poète du tout !)
      Ingrid nous manque … Merci de ton mail !

      Répondre
  21. christophe sylvander

    Très beau texte, qui nous permet d’imaginer un peu mieux la vraie personnalité d’Ingrid. Bravo.

    Répondre
  22. Olivier Hutter

    Je suis profondément ému à la lecture de cet hommage magnifique à cette cousine que j’ai si mal connue, mais si bien captée à notre dernière rencontre ! L’incroyable sérénité qui se dégage de cette photo est un joli prélude au texte que tu viens d’écrire, et qui la rappelle si bien.
    Merci Bertil pour cette ode à la Dame Bleue après son départ pour «  »l’autre côté » !

    Répondre
  23. Cora

    C’est très beau et touchant Bertil ! Une écriture sensible : on dirait que les mots dansent dansent dans l’air à la Robin. Prends soin de toi et de tes proches

    Répondre
  24. Isabelle

    Merci Bertil
    C’est beau… C’est tellement elle !
    Que je connaissais un peu de loin tout en sachant qui elle était..
    J’ai connu et reconnu la dame bleue
    Bisettes
    Isalili

    Répondre
  25. Souriant

    Merci pour ce beau texte qui me parle de cette dame qui m’a touchée, cette dame que j’ai aimé pour sa sagesse et sa beauté, qui laisse dans mon cœur sa touche douce et bleue.
    Line Claire

    Répondre
  26. Anne Lefebvre

    C’est magnifique. Comprendre sans faiblesse, pardonner sans mollesse.. . C était à n en pas douter une grande dame, que j ai juste croisée, et qui habitait pleinement les lieux, ça se voyait.
    Bravo Bertil et merci pour ta justesse et ta sensibilité.

    Répondre
    1. mousse

      Très beau texte qui rend un bel hommage à la dame en bleu, comme dans un rêve, une balade en sa présence, une ballade sur sa présence.
      bises

      Répondre
    2. mousse

      Très beau texte qui rend un bel hommage à la dame en bleu, comme dans un rêve, une balade en sa présence, une ballade sur sa présence.
      bises

      Répondre
    3. Alain Bel

      Avec ces mots de douceur et d’amour profond, tu nous fais toucher l’essentiel, j’ose le dire le divin.
      La dame bleue fait partie de nous, sans l’avoir connue.
      Merci Bertil
      Avec toute mon amitié.
      Alain

      Répondre
      1. Agnès

        J’ai toujours aimé croiser cette Dame Bleue à la Robin, j’ai aimé le soin qu’elle avait à faire attention à l’autre …tu nous la fais vivre encore et toujours dans la poésie et la sensibilité … Merci Bertil

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.