Et si on aimait la France ?

Bernard Maris, Grasset, avril 2015
Oui, Avril 2015. C’est le dernier livre de Bernard Maris, terminé la veille du massacre du 7 Janvier 2015 à Charlie Hebdo… où il a péri, assassiné par des cons fanatiques.
Et si on aimait la France ? Drôle de question pour un gars de gauche… « Un soir, je fis part à des amis de mon intention d’écrire un livre sur la France. « Quoi ? Toi ? L’anarchiste ? L’internationaliste ? Pourquoi parler de la France, à l’heure de la mondialisation et d’un milliard et demi de chinois prêts à dominer le monde, tandis que la Catalogne va à la sécession […] et tous reliés à internet et à nos imprimantes 3D ? ». Un livre pour dire : non, Français, vous n’êtes pas coupables, vous ne devez rien : le chômage, la catastrophe urbaine,, le déclin de la langue, ce n’est pas vous : le racisme, ce n’est pas vous. Vous n’êtes pas coupables, retrouvez ce sourire qui fait l’envie des voyageurs pendant des siècles, au « pays ou Dieu est heureux ».

Lisez le, ce livre. Vous comprendrez pourquoi, même si vous ne le savez pas, vous aussi, vous aimez la France. car vous êtes, nous sommes ce qu’elle a fait de nous et elle est ce que nous faisons d’elle. Cela est du à un phénomène qui n’est pas un gros mot et qui se nomme « l’intégration ». L’intégration, que les instituteurs ont longtemps pratiqué parfois sans le savoir, consiste selon moi à admettre la richesse de la diversité et à bâtir la force de l’unité d’un peuple.

J’aime le pays de mes ancêtres suédois, sa culture, sa société et son histoire. J’en parle la langue. J’aime le pays où je suis né, l’Algérie, sa culture, sa société et son histoire. J’essaie d’en parler la langue. et en même temps, je me sens français, sans aucun souci d’identité !

Quant à Bernard Maris, cet homme de gauche qui est mort pour ses idées, il nous dit : ce n’est pas ridicule d’aimer la France, car ce n’est qu’en l’aimant qu’on peut faire du bien à l’humanité.

Une vie bonne à toutes et à tous ! 

2 Replies to “Et si on aimait la France ?”

  1. Abgrall

    J’aime la France c’est le pays que je connais qui a fait ce que je suis .Je suis française et je tiens à sa Genèse , des luttes pour la reconnaissance de tous , des luttes très dures qui ont permis la reconnaissance de droits , je suis nourrie de ça , de mes parents et même grand-parents profondément de gauche . dans ma banlieue ouvrière de Vitry , j’ai eu la chance d’avoir des amis qui venaient de partout , en particulier d’Algérie , d’Espagne ,d’Italie , quelle richesse!!!
    oui j’aime la France mais pas celle qui exclut ,cette indifférence , ce cynisme , ces mensonges , toute cette richesse sacrifiée ,on nous prend vraiment pour des cons !!enfin vous voyez…. je suis très en colère et prête à réagir . voilà

    Répondre
    1. Bertil Sylvander Post author

      Bien sûr ! J’ai mis un commentaire de ce livre, car il a été écrit par Bernard Maris, qui n’est aucunement suspect de pactiser avec cette France dont tu parles !! Il a été assassiné dans les locaux de Charlie Hebdo le 7 Janvier 2015 et il se battait justement contre cette France qui exclut. Si quelqu’un a le droit d’écrire ce livre, c’est lui !
      Autre chose, c’est qu’on est bien obligés de prendre la France dans son entier, il n’y a pas d’autre voie possible. Dans toute son histoire et toute sa complexité, avec les immenses crimes et abus, qui ont été perpétrés par toutes les tendances politiques. Je te rejoins mille fois dans ton indignation, mais celle-ci doit aussi s’appliquer aux bourreaux révolutionnaires de la terreur blanche et aux crimes de tous les extrémistes qui, souvent de bonne foi, se rendent coupables d’utiliser les mêmes armes terrifiantes que leurs adversaires.
      Pour lutter contre l’injustice, qui me scandalise aussi, je préfère me référer à Gandhi et à la Communication Non Violente, Cent fois plus efficace et infiniment moins criminelle !
      Et je termine en citant Milan Kundera (qui a souffert dans sa chair du fascisme communiste) : « Le piège de la haine, c’est qu’elle vous enlace trop étroitement à l’adversaire »
      Amicalement !
      Bertil

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.