Docteur Poucel ! Attendez moi !

Ce monsieur devant moi marche à une vitesse effarante. Je souffle, je souffre, je crapahute et lui … il galope ! C’est énervant. Le sentier est abrupt, la montagne est belle, mais j’ai besoin d’une pause !

Docteur Poucel ! Attendez moi !

La Meige en été. On distingue très bien le Dr Poucel tout au fond dans la combe ..

Il continue à gravir cette montagne avec la légèreté d’un cabri. C’est énervant. D’autant plus énervant que mon Dr Poucel a 85 ans ! (et moi 17 !) Il veut arriver avant la nuit et il marche avec tout son attirail de botaniste : petite pelle, boite cylindrique en fer, loupes diverses, flores …

Quelques nuages noirs arrivent par le nord et s’accrochent au sommet de la Meige (Haute Savoie). Il a raison, il faut se presser. Il se presse, mais moi, je souffle. Savez vous pourquoi j’accompagne le Dr Poucel si haut en montagne ? Parce que ce monsieur s’est mis dans la tête de trouver une plante rarissime : « Allium Strictum », qui ne pousse qu’en altitude (au dessus de 3000 m, sur les faces nord des pentes). Et il va sans doute la trouver et la peindre. Car il peint les fleurs et en fait un herbier en aquarelles. C’est son hobby. Cette flore a été déposée après sa mort en 1971 à l’Université de Provence.

Vous voulez savoir s’il a trouvé « Allium strictum » ? Soit vous patientez pour mieux connaître le bonhomme, soit vous sautez à la fin de cet article.

Le Docteur Poucel, dans les années 50.

Car Joseph Poucel est un homme étonnant ! Chirurgien-chef à Marseille, il se passionne de botanique, il est le pionnier de la médecine naturaliste (dès 1904), naturiste, spécialiste du sommeil, passionné par les sources de Provence qu’il reconnaissait au goût, …

Un homme attachant, sensible et d’une vive intelligence …

Hier soir, à l’hôtel de la Meige (Villars d’Arène), nous avons fait connaissance. Au restaurant de l’hôtel, il anime le dîner (nous sommes 5 au total, j’ai été invité par ma tante de Marseille qui veut m’aider dans mes études de biologie). Dr Poucel mange des quantités énormes de nourriture, se ressert 3 fois et, quand il coupe un morceau de fromage, ce n’est pas pour prendre le petit morceau. En même temps, il distribue la parole et interviewe les uns et les autres avec acuité et intérêt. Et tu as intérêt, si le nuage est sur toi, de donner des réponses précises, dont il se souviendra à vie !

Ce matin, nous sommes partis tôt, à la recherche d' »Allium strictum » (comme toujours en montagne, vers 5 h). Mais à 4 heures le bougre est déjà réveillé et il chante à tue-tête des opéras dont il connaît toutes les paroles. On se croise au petit déjeuner : « Allez, allez Bertil, ne traînons pas ! ».

Eh bien non, nous ne traînons pas. Je souffle, je souffre. Je crapahute et lui … il galope ! C’est énervant. Le sentier est abrupt, la montagne est belle, mais j’ai besoin d’une pause !

Le nuage se fait plus menaçant et la brume monte. Il est tard, aux alentours de 16 h. Poucel est maintenant loin devant.

Et, tout au loin, dans les bancs de brume, nous le voyons danser ! Apparition étrange et spectrale … Il danse ! Il danse dans la brume ! Il danse et soudain, il tombe ! Aïe-aïe-aïe ! Tout de même, 85 ans … On se précipite et arrivés à sa hauteur, nous nous penchons sur lui. Il est couché par terre, tout simplement et il marmonne en regardant une plante qu’il tient entre ses gros doigts : « de toute beauté, de toute beauté ». Il a des gouttes qui tombent de son grand nez, il est ému, il la dissèque tendrement sous nos yeux : c’est allium strictum !

Vraiment, un grand instant de bonheur … dont je ne saurais pas bien décrire la cause… Aidez moi ?

Revenir à la page d’accueil du « Salon Ardent » ?

La presse de 1971

Le 1er juillet 1971, Maître Pierre Poucel, avocat du barreau de Marseille a remis à la Bibliothèque universitaire de Marseille, Section sciences Saint- Charles, une flore en couleur, reliée en une trentaine de volumes, de format in-4o, donnée par son père le Docteur Joseph Poucel, chirurgien des hôpitaux de Marseille. S’intéressant beaucoup à la nature, ce dernier était devenu un excellent botaniste. Au cours de ses multiples explorations à travers la Provence et diverses autres régions, il avait récolté toutes sortes de plantes, particulièrement des orchidées, dont certaines étaient fort rares. Il les avait dessinées et peintes ensuite à l’aquarelle avec une grande précision, constituant ainsi une flore de 2000 espèces. » Source : Bulletin des Bibliothèques de France, tome 16 no 9-10, 1971. Cette flore a été enregistrée le 29 janvier 1973.. – 2000 planches aquarellées dessinées par le Docteur Poucel.

Oeuvres de Joseph Poucel

La psychothérapie dans l’intervention chirurgicale, 1904

Joseph PoucelLe transformisme jugé par le naturaliste J.-H. Fabre, Paris, Maison de la bonne presse,1912.

A la découverte des orchidées de France, 1942

L’Art de dormir

Au hasard des sentiers

Méthodes naturelles et santé, 1967

7 Replies to “Docteur Poucel ! Attendez moi !”

  1. Julien Martine

    Tres jolie histoire… as tu lu son art de dormir ? Peut on le trouver ? Je dis ça mais, en même temps, je sais exactement ce qu’il me faudrait pour retrouver le sommeil… c’est une plante qui est de plus en plus rare et il faut crapahuter jusqu’à la lune pour la trouver.. Elle a l’odeur de la sérénité, le gout du calme, le chaud de l’amour, la plénitude d’une vraie étreinte, la fermeté de la confiance en l’humanité, la couleur d’un avenir lumineux…

    Répondre
  2. Danièle Hutter

    Bonsoir Bertil…
    ton évocation du Docteur Poucel m’a réjouie….
    J’y ai retrouvé la trace de Christine bien sûr!
    Il a arpenté la Sainte Baume et un sentier qui rase le pied de la barre rocheuse porte son nom…sentier tortueux et acrobatique quelques fois..On y trouve quelques raretés botaniques et quelques insectes assez devenus exeptionnels….Je crois qu’en Provence, il était à l’origine du balisage des sentiers….Voila ma petite contribution au portrait du Dr Poucel!!!!

    Répondre
    1. Bertil Sylvander Post author

      Le Dr Poucel était un ami de la famille, il revit un peu aujourd’hui dans ma petite anecdote …
      Toutes ces petites histoires qui reposent dans nos mémoires … écrivons-les ! échangeons les !

      Répondre
  3. pascale Pistorio

    Quelle belle histoire ! Je me suis fait embarquer à 3000 m, la petite silhouette du docteur Poucel loin devant …
    Un grand merci

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.