Tranzarts (et les Maroilles !) – le 4 Juin 2017 à La Robin


Une après-midi d’échanges autour d’improvisations en Peinture, Musique, Poésie, Mouvement Sensoriel et bien sûr … Clown.
Quarante personnes étaient rassemblées ce Dimanche après-midi à La Robin, pour tenter cet atelier expérientiel.
Que ressent un peintre lorsqu’un ou des musiciens jouent ? Comment projette il ou elle ses émotions ou ses images sur la feuille blanche ? Que ressent-ent un (ou des ) musiciens devant une création picturale en train de se faire ? Comment projette il ou elle ses émotions ou ses images sur le fil de la mélodie ? Et si des danseuses entrent dans le cercle magique ? Et si une poète, russe ou d’origine maghrébine, vient s’exprimer ? Musique des états d’âmes et paroles des sons ?
Et le public, invité, comme dans un train, à parcourir le fil des mélodies et à regarder à droite et à gauche du chemin parcouru, que ressent-il ? Comment se laisse-t-il aller, selon ses envies, à reporter son attention là où le souffle l’appelle ? Moment indicibles où gestes, couleurs et vibrations sont en harmonie, moments étranges où ils se recherchent… Horizontalité des mélodies, verticalité des œuvres picturales, photos sonores, permanence du corps après le geste, traces visibles des gestes picturaux, rémanence de quelques secondes des sons, …

Et puis, nous avons accueilli les Maroilles, troupe de théâtre et de musique improvisés), qui nous ont ébahis par leur profonde agilité et émus par leur agile humanité ! 

 

 

 

Instants de grâce où le silence (parfois trop rare) reçoit les images et les sensations de chacun …
Après cet après-midi suspendu entre ciel et terre, les fibres de ce temps ensemble nous resteront et puis ensuite nous y repenserons et puis ensuite, nous le referons… Pareil ? Différemment ? A nous de le (re)construire ensemble.

 

One Reply to “Tranzarts (et les Maroilles !) – le 4 Juin 2017 à La Robin”

  1. Bertil Sylvander Post author

    Une participante
    Merci pour le partage, le partage d’expériences, de vécus, d’émotions, de nouveautés, bref d’humanité, sens aigu de l’humanité. Je suis encore remplie de couleurs, de sons, d’images, du goût des gens dans leur simplicité d’être vivants. 
    Line

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.