Silence d’amour – Alfio Antico

Silence d’amour
Alfio Antico

 Je t’ai aimée dès le berceau,
je t’ai donné de la douceur miette après miette.
Silence d’amour qui coule dans les veines,
il n’est possible de te quitter.
Ne pleurez pas, vous, les oliviers :
l’amour et la tendresse viennent de loin.
Ma joie bien aimée, souffle de mon âme,
donne-moi ton coeur, je te donne ma vie.

Ma pensée est vide et sans couleur
et ce n’est que quand une mère oubliera son enfant
que j’oublierai mon amour pour toi.
Je t’aime, ma petite …
Hirondelles, envolez-vous vers ma bien-aimée
et chantez pour elle dans la vie et la mort.
Semblable au monde entier est la campagne,
tu es la reine et moi le roi d’Espagne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.