No et moi

Film de Zabou Breitman (2010)
Avec Zabou Breitman (la mère de Lou) , Nina Rodriguez (Lou Bertignac) , Julie-Marie Parmentier (No)

On dit de Lou qu’elle est une enfant précoce. Elle a 13 ans, deux classes d’avance et un petit corps qui prend son temps. Elle a une mère emmurée dans les tranquillisants, peu d’amis, et le ressenti aigu d’un monde qui va de travers. Lou doit faire un exposé sur une jeune femme sans abri. Elle en a vu une à la Gare d’Austerlitz. Elle a 18 ans, s’appelle Nora, mais tout le monde dit No. Lou l’interviewe, l’invite chez elle, et bientôt ne peut plus se passer d’elle, mais une relation est-elle vraiment possible ?
Ce que j’en pense : 
Le truc impossible ! Recueillir chez soi un « pauvre », un SDF, un immigré syrien ? Pour combien de temps ? et ne risque-t-on pas d’être débordé ? Peut-on devenir amis ? L’acte extrême ! Celui qui nous confronte extrêmement, alors on n’y pense plus. On se donne bonne conscience et disant que ce n’est pas raisonnable. « Donne tous tes biens et suis moi » a dit quelqu’un (récompense à qui devinera qui). Ce n’est pas possible, n’est-ce pas ?
Eh bien Lou, qui n’est pas encore encombrée de « raisonnable », est arrivé à convaincre ses parents d’inviter une SDF chez elle. On tremble (et si c’était nous ?). Mais c’est beau, car il y a un petit quelque chose qui se passe. Mais ça rate. Ou pas ? Gouffre insondable entre les deux mondes, entre les deux filles… Et pourtant. ça peut marcher, nous dit Zabou Breitman, mais pas comme on croit.

3 Replies to “No et moi”

  1. Laura

    No et moi, roman magnifique de Delphine de Vigan.
    Je n’ai pas vu le film mais ai été très émue par les mots et ce narrateur interne, le « je » de Lou.
    Entre naïveté et maturité elle est prête à renverser les codes et ses parents se joignent à elle. Pourtant ce livre ne cherche pas à nous donner un leçon d’humanisme, il raconte une expérience de vie. Je ne me suis pas sentie coupable en lisant le roman seulement spectatrice de cette impossible rencontre de deux jeunes filles qui « ne sont pas du même monde » (pour reprendre l’expression de No). Et bien sûr je me suis sentie invitée à cette réflexion difficile : si le monde est stratifié, pouvons nous vraiment changer de strate ?
    Ton article me donne envie de voir le film : peut-on véhiculer la même vibration par les images que celle que j’ai ressentie au cœur des lignes ?

    Répondre
  2. Bertil Sylvander Post author

    No et Moi – et le commentaire de Jérôme le confirme -nous met devant un défi impossible, insupportable. Combien d’entre nous seraient capables de faire ce que Lou (et ses parents !!) ont fait ? A la fois on admire et on se sent un peu coupable (on ne prend pas au sérieux cette invitation, sinon, on serait des milliers à proposer de recevoir des réfugiés chez nous). Voir Jacques Ellul (p. 263). Question tragique pour nous…

    Répondre
  3. jerome

    Jésus dans La Bible Matthieu 19: 21
    Le jeune homme lui dit: J’ai observé toutes ces choses; que me manque-t-il encore? 21Jésus lui dit: Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel. Puis viens, et suis-moi. 22Après avoir entendu ces paroles, le jeune homme s’en alla tout triste; car il avait de grands biens.…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.