Les Histoires des anciens pays de l’Est qui me font rire…

A Moscou, dans les années 1950, quand un peintre abstrait se promenait dans la rue, il était suivi par deux figuratifs en civil …

Une dame entre dans un magasin à Prague en 1957 : « y a pas de viande ? » – Non, ici, c’est « y a pas de lait ». « Y a pas de viande », c’est en face !

Deux ouvriers sortent de l’usine : « Tu es allé à la dernière réunion du parti ?  » – « Ah ! Mais si tu m’avais dit que c’était la dernière, évidemment que j’y serais allé ! »

Deux ouvriers sortent de l’usine : « Tu connais Karl Marx ? » – « Ah, non, je vois pas, qui est-ce ? » – Mais enfin, l’auteur du Capital, l’auteur du manifeste du Parti Communiste ! Si tu venais aux réunions du parti, tu saurais qui est Karl Marx ! Mais tu connais au moins Lénine ? » – « Qui ça ? Ah, non, je ne vois pas… » – « Mais enfin, Lénine, le premier chef d’Etat de la révolution russe, enfin ! Si tu venais aux réunions du parti, tu saurais qui est Lénine ! Mais tu connais au moins Staline ? » – « Qui ça ? Ah, non, je vois pas … » – « Alors ça, c’est incroyable ! Le petit père du peuple ! Si tu venais aux réunions du parti, tu saurais qui est Staline ! ». Alors l’autre n’en peut plus et demande : « Et toi, hein ? tu le connais Dombrowski ? » – « Ah, non, ils ne nous en ont pas parlé aux réunions du parti, qui est-ce ? » – « C’est celui qui couche avec ta femme quand tu es aux réunions du parti ! »

Une vieille dame entre dans une boucherie. « Donnez moi du faux filet  » – « Ah, il n’y en a pas, Madame » – « ça ne fait rien, donnez moi de la macreuse, alors » – « Ah, il n’y en a pas, Madame » – « ça ne fait rien, donnez moi une entrecôte » – « Ah, il n’y en a pas, Madame » – « ça ne fait rien, donnez moi du paleron » – « Ah, il n’y en a pas, Madame » – « ça ne fait rien, donnez moi du rumsteack » – « Ah, il n’y en a pas, Madame » – « ça ne fait rien, donnez moi du plat de côte » – « Ah, il n’y en a pas, Madame » – « ça ne fait rien, donnez moi du jarret  » – « Ah, il n’y en a pas, Madame »

Bon tant pis, dit la dame et elle sort. Le boucher se retourne alors vers sa femme et lui dit : « ces vieilles, alors, quelle mémoire ! »

Trois prisonniers sont dans la même cellule à Budapest. Le premier dit : « Moi, je suis ici parce que j’arrivais tout le temps en retard à l’usine. j’ai été condamné pour sabotage ». Le second : « Moi, j’arrivais toujours en avance et j’ai été condamné pour espionnage ». le troisième : « Moi j’arrivais tout le temps exactement à l’heure. j’ai été condamné pour conformisme petit-bourgeois ! »

Un autre prisonnier : « Moi, j’ai été condamné à cause d’un seul mot ! » – « Ah, oui ? et lequel ? ». « Eh bien voilà, je devais décorer la salle de réunion et j’ai accroché au mur les portraits de Marx, de Lénine, de Staline, de Kroutschev … A ce moment, Kossiguine est entré et il a crié : « enlevez moi le portrait de ce salaud ! » Et moi, j’ai dit « Lequel ? »

Deux amis : « Alors, dis moi, depuis le temps, comment vas-tu, en un mot » – « En un mot : BIEN », répond l’autre qui s’énerve : « c’était façon de parler, dis moi alors en deux mots !!! » – « En deux mots : PAS BIEN ! »

Comment survivre au totalitarisme, au fanatisme, à la violence arbitraire ? L’humour, le rire ! Allez voir aussi mon texte sur la Perle,

4 Replies to “Les Histoires des anciens pays de l’Est qui me font rire…”

  1. Laura Sylvander

    Pourquoi personne n’arrosait les fleurs des balcons en Allemagne de l’est ?

    Parce-que ça aurait ferait rouiller les micros.

    Répondre
    1. Bertil Sylvander Post author

      Approuvé par le comité et versé dans les archives ! (je l’ai mise au passé !)

      Répondre
  2. jm b

    cher « amant », je choisis ce mur praguois….
    « y’a pas » d’éditeur…. tu es sans doute déjà trop fameux !
    …..d’une qualité spécifique avec des caractéristiques trop particulières. CQFD.
    Tu seras dans mon abrégé déesse Kali.
    bise
    jm

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.