Les dix millénaires oubliés qui ont fait l’histoire – J.P. Demoule, Fayard, 2017

Janvier 2018

Pendant presque toute l’histoire de l’humanité, l’homme était chasseur-cueilleur et pêcheur. Il y a douze mille ans seulement, les humains, au nombre de quelques centaines de milliers, nomadisaient par petits groupes. Aujourd’hui, 7 milliards d’humains, presque tous sédentaires, peuplent la terre.

Comment en est-on arrivé là ? que s’est il passé pendant ces dix millénaires trop souvent absents de notre culture générale et médiatique ? Une invention décisive, en plusieurs endroits du globe : celle de l’agriculture et de l’élevage.

Cette révolution néolithique a vu se mettre en place des pratiques qui ont toujours cours aujourd’hui : le travail, la guerre et la religion. Jean-Paul Demoule les explore avec la hauteur de vue de l’archéologue et la passion de transmettre. il bouscule notre vision de la préhistoire et notre rapport au monde …

J’aime beaucoup me demander pourquoi les choses sont comme elles sont ? depuis quand ? par quels mécanismes ? Je m’attache ainsi à l’humanité, si fragile et si géniale… 

Février 2018 – J’aime toujours autant, mais un peu moins enthousiaste. On apprend plein de choses sur le néolithique, début de l’agriculture, l’apparition des villes, des chefs, de l’art, des migrations, de la domination masculine, etc. Mais à la fin, l’auteur semble penser que l’invention de l’agriculture a mené la monde à la catastrophe et que d’autres avenirs bien meilleurs auraient été possibles. Ce serait à cause de l’agriculture et de l’urbanisation que royauté, guerres et inégalités seraient apparues. Donc ça aurait été bien qu’autre chose se passe. Je trouve ce point de vue très naïf : ainsi, les racines du mal ne seraient pas dans l’intime de l’humain mais ce serait la faute des chefs, et, par contre coup, la faute de ces imbéciles d’humains qui leur obéissent (discours de la servitude volontaire). Et voilà relancé le débat philosophique entre l’homme naturellement mauvais (Hobbes) et l’homme naturellement bon (Rousseau). On aurait du rester chasseurs-cueilleurs !

Quand on sort de sa zone de compétence, on risque parfois de dire des bêtises.

Revenir à la page d’accueil

One Reply to “Les dix millénaires oubliés qui ont fait l’histoire – J.P. Demoule, Fayard, 2017”

  1. henri

    Merci Bertil de partager tes coups de cœur –
    bon, je m’y colle afin d’évoquer 2 livres…

    le premier: Un collectif dirigé par Patrick Boucheron – L’histoire mondiale de la France
    Leur projet, rétablir quelques vérités historiques afin de se sortir des représentations politiques ou artistiques.
    C’est intéressant de bousculer quelques « croyances » historiques & culturelles.
    (une lecture des chapitres pour lesquels vous êtes curieux est plus douce qu’une lecture chronologique.)

    Le second est un « makrout » à déguster par petits bouts afin de reporter le dur moment de l’adieu à la dernière page: Les chemins noirs de Sylvain Tesson.
    C’est une traversée par des chemins de campagnes oubliés et si proches.
    Entre récits de rencontres, de paysages & quelques embardées littéraires comme cette phrase que j’aime: « le passé m’oblige, le présent me guérit, je me fous de l’avenir »

    des bises

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.