La pyramide de Maslow

La pyramide de Maslow
Voici ce qu’en dit Wikipedia :
C’est en 1970, dans la deuxième édition de son ouvrage Motivation and Personality, qu’apparaît l’exposé le plus complet de sa théorie de la motivation : la hiérarchie des besoins. Recherchant ce qui se cache derrière ces motivations, il met à jour cinq (groupes de) besoins fondamentaux :

  • les besoins physiologiques,
  • les besoins de sécurité,
  • les besoins d’appartenance et d’amour,
  • les besoins d’estime
  • et le besoin d’accomplissement de soi.

Cette taxinomie des besoins est, selon Abraham Maslow, universelle. En effet, le caractère particulier d’une motivation a pour origine les nombreux déterminismes tels que la culture, le milieu social ou l’éducation. Derrière chaque motivation ou chaque objet de désir se cache un besoin fondamental.

Maslow souligne que les besoins s’inscrivaient dans le cadre d’une hiérarchie. Tous les besoins sont continuellement présents, mais certains se font plus sentir que d’autres à un moment donné. Par exemple, une personne démunie de tout est capable de mettre en péril sa vie pour se nourrir (dans ce cas, on observe que les besoins physiologiques ont plus d’importance que les besoins de sécurité). Autre exemple : le bizutage (les besoins d’estime ne se font pas sentir avant que les besoins d’appartenance ne soient relativement satisfaits).

En conclusion, lorsqu’un groupe de besoins est satisfait un autre va progressivement prendre la place selon l’ordre hiérarchique suivant : besoins physiologiques > besoins de sécurité > besoins d’appartenance et d’amour > besoins d’estime > besoin d’accomplissement de soi. Ces besoins sont donc hiérarchisés, cela signifie qu’un besoin de niveau inférieur doit normalement être comblé avant que celui du niveau supérieur prenne de l’importance.

Cette théorie est utilisée en ressources humains, management et marketing (http://www.definitions-marketing.com/definition/pyramide-de-maslow/)
Abraham Maslow, « A Theory of Human Motivation », Psychological Review, no 50, 1943, p. 370-396 
Disponible en ligne dans « Classics in the History of Psychology », an internet resource developed by Christopher D. Green, York University, Toronto, Ontario (ISSN 1492-3173)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.