Journal d’une naissance, entre amour et éthique … Anaëlle est arrivée !

Texte envoyé par Bernard T.
Le progrès et la vie nous confrontent à des choix impossibles. On souffre, mais on accueille la vie …

La mère a attendu longtemps pour se décider
L’infertilité impose au couple la fécondation in vitro
Le gynécologue choisit d’implanter les deux derniers ovules congelés pour plus de sécurité
Les deux embryons sont fécondés simultanément
L’échographie amène la découverte d’une malformation de l’intestin chez le fœtus mâle
L’amniocentèse est pratiquée pour en comprendre la cause
Le caryotype découvre une trisomie 21
La mère atteint le 6ème mois de grossesse
Le Chili, pays très catholique, interdit l’avortement thérapeutique
La France l’autorise avec l’accord d’un collège de trois praticiens (gynécologue, pédiatre et généticien)
La mère prend la décision d’y recourir pour le fœtus mal formé
Le père se rallie à ce choix
Les grands parents respectent cette décision, la boule au ventre
La mère prend l’avion sans délais avec sa fille ainée 2 ans
La grand-mère va les accueillir à Paris
Le grand-père va les chercher au TGV
Le voyage déclenche des contractions
La mère est hospitalisée et mise sous anti spasmodiques
Les contractions s’arrêtent
Le collège exige la confirmation du caryotype pour compléter le dossier
Une nouvelle amniocentèse est pratiquée
Malgré le risque, le fœticide est décidé. Le mot est dur : impossible à imaginer
L’opération a réussi
A 31 semaines le fœtus épargné est à peine viable, mais il est sain
Les contractions reprennent. Il faut tenir jusqu’à la 35ème semaine et si possible la 37ème.
Les contractions se calment
Retour à la maison
Les semaines passent lentement
La mère ne doit pas quitter son lit
Le grand père prépare les repas et fait le ménage
La grand-mère s’occupe de la petite fille qui est adorable mais nécessite une attention permanente
Le père est venu retrouver sa femme
La sœur du père et son compagnon sont venus les voir
Ils sont végétariens : il faut faire double régime
Le grand père n’en peut plus, toutes les chambres de la maison sont occupées, il n’a pas d’endroit à lui, il passe son temps à faire le ménage et la cuisine ; il se sent envahi
L’atmosphère est lourde : inquiétude, agitation, fatigue, attente …
La sœur et son compagnon sont repartis
La grand-mère est merveilleuse, elle calme et endort sa première petite fille
Le sort du fœtus mort, lors de l’accouchement, n’est pas évoqué mais plane dans les esprits
L’accouchement va-t-il se faire par césarienne ou par les voies naturelles ?
La mère voudra-t-elle voir le fœtus défunt où sera-t-il caché ?
Sera-t-il déclaré mort-né, enterré, incinéré ?
Sera-t-il au contraire considéré comme dans un avortement ?
La mère est plutôt calme et heureuse : sa décision est claire, elle attend un bébé
Il faut tenir encore 3 semaines pour que le bébé ne soit pas trop prématuré
La sage femme passe à la maison trois fois par semaine, discute avec la mère pendant le monitoring. On entend le cœur du fœtus dans la chambre tou-toum, tou-toum
La petite fille fait une otite et pleure, nuit blanche
La petite fille fait une allergie à l’antibiotique. Elle est rouge de la tête au pied et se gratte férocement, nuit blanche
La maison est en désordre, tou-toum, tou-toum.
On entame la 37ième semaine
Rupture de la poche des eaux, clinique, fausse alerte, retour à la maison
Le père doit repartir au Chili à la fin de la semaine
La mère a vraiment envie d’accoucher. Tou-toum, tou-toum
Nuit du jeudi au vendredi, 3 heures, nouvelle alerte, clinique

Vendredi 10h, Anaëlle parait, deux kilos cinq cent
La mère va bien, elle est heureuse. Elle a choisi de ne pas voir le fœtus mort
Le bébé est beau, tou-toum, tou-toum
Le départ du père est reporté d’une semaine
La petite fille excitée comme une puce fait toutes les bêtises possibles en une journée
Les grands parents sont comblés de joie et de fatigue
Il leur faudra du temps pour s’en remettre, se retrouver, retrouver leur aire, leur temps, leur insouciance de la mort

Signé : le grand-père

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.