Reprise du Spectacle « Le Récital » !

Le Bataclown et les Productions Théâtre Roquelaine présentent : Solo de et par Bertil Sylvander Mise en scène : Jean-Bernard Bonange Oeil extérieur : Jean-Luc Bosc (Voyageur debout) Basile est un « grand musicien » en tournée aux quatre coins du monde. Son récital de musique « classique » se révèle moderne par son étrangeté. Otage des ses propres rêves, il mène bien malgré lui sa barque andante con brio ! Bousculé de blanches potelées en noires aguichantes, funambule éperdu d’une partition incertaine, il avance malgré tout, jusqu’au Lire la suite

Jaurès, assassiné deux fois ! Par Pierrette Dupoyet

JAURES, assassiné deux fois ! Création Festival d’Avignon 2013 Théâtre la Luna Spectacle soutenu par la Ligue des droits de l’Homme Auteur et Interprète :  Pierrette DUPOYET Mise en scène :  Pierrette DUPOYET Personnage : Louise Jaurès (épouse de Jean Jaurès) Costume : Annick LEBEDYCK  Création bande son : Jean Marie BOURDAT A partir de l’assassinat de Jean Jaurès, retour sur les convictions, les combats, les discours humanistes de ce grand tribun, vus par sa femme Louise. Immersion dans la guerre de Lire la suite

Comment Bertil a-t-il été amené à fonder la clownanalyse…

avec ses complices Jean-Bernard Bonange et Anne-Marie Bernard ? Issu d’une famille suédoise, anglaise et arménienne immigrée en France, de tradition protestante, j’ai vécu dans un milieu familial cosmopolite propice à l’humour et à la provocation feutrée, assez proche de l’humour juif  ! Ma grand-mère (« Granny ») était à la fois une grande dame et un vrai clown. Elle ne pouvait s’empêcher de brocarder gentiment et de pasticher de manière à la fois juste et décapante, toute personne qui se prenait Lire la suite

Comment Bertil a–t-il été amené à travailler le clown-théâtre ?

Le trio des fondateurs du Bataclown D’un côté, venant de l’agglomération bordelaise et de son effervescence culturelle des années 64-68[1], Anne-Marie Bernard, comédienne, et Jean-Bernard Bonange, professeur d’éducation physique et sportive, nouvellement nommé à l’université, arrivent à Toulouse en novembre 1968. Ils ont 23 ans et ont vécu les premières années du Festival Sigma[2] de Bordeaux avec les « happening » de Jean-Jacques Lebel et le nouveau théâtre politique américain (le Living Théâtre, le Bread and Puppet). Ils sont déjà férus d’improvisation Lire la suite