Brassens, un modèle d' »honnête homme »…

Un ami a trouvé et m’a envoyé une pépite. Regarder cette vidéo me permet de m’humecter les yeux, pas besoin de collyre !

Brassens chez Polak en 1967

Un homme qui ne juge pas, qui laisse sa chance à tous. Dans cet interview, alors que René Fallet dit qu’il ne souhaite pas que des abrutis lisent les livres qu’il aime, Brassens répond : « Il n’y a pas d’abruti, tout homme est capable de tout goûter.. »

Un homme qui est fidèle à lui-même, à son passé, à sa famille, à ses amis. Même au coeur du succès qui a fait de lui un homme riche, il n’abandonne pas son mode de vie passé : à la maison de Jeanne, qui l’a recueilli alors qu’il était marginal et sans le sou, il apporte juste le minimum de confort : l’eau courante, l’électricité, le tout-à-l’égout…

  • C’est important de lire ? demande Polak.
  • L’important, c’est de lire ce que vos amis aiment, répond Brassens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.